Subscribe to our Mailing List

Get the news right in your inbox!

Privacy Policy

La seconde main, la fast-fashion et moi : j’en suis où ?

11 décembre 2019 8 Comments

Voilà bientôt deux ans que j’ai écris l’article les friperies VS la fast-fashion, où je dressais avec vous les avantages et inconvénients de ces deux modes de consommation. Dans cet article, je disais prendre conscience des effets néfastes de la fast-fashion et mon envie de me tourner vers un mode de consommation plus éthique : la seconde main. Je voulais vous partager aujourd’hui, mon avancée depuis deux ans. Est-ce que j’ai changé ma manière de consommer ? Comment je vois mon avenir de consommateur ?

Quelle est ma manière de consommer depuis deux ans ? 

Il y a deux ans, je prenais réellement conscience de la sur-consommatrice que j’étais. Acheteuse compulsive, c’était très compliqué pour moi de me restreindre, de ne pas céder aux tentations incessantes. Je dois dire que j’ai fait des gros progrès de ce côté-là. Je n’ai clairement pas été parfaite, loin de là, mais j’ai tout de même changé.
J’avais écrit un article sur mon oniomanie (les achats compulsifs), qui m’a permis de faire plus attention à mes achats. Mais il est vrai qu’il y a des périodes où « j’oublie » mes objectifs et je cède aux tentations inutiles.
S’il y a bien quelque chose qui m’a aidé et qui m’aide toujours aujourd’hui, d’éviter les achats compulsifs, c’est l’envie d’arrêter d’acheter du neuf et surtout des pièces venant de la fast-fashion. Éthiquement, je culpabilise trop maintenant lorsque j’achète des habits Zara, Pull and Bear, etc.. Ça m’arrive encore, mais de moins en moins.
Après mon article, il y a deux ans, j’ai complètement arrêté pendant un temps. J’essayais d’aller principalement en friperies, sauf pour certains produits (sous-vêtements, chaussures, etc.). Mais malheureusement, sans piqûre de rappel, on finit par oublier peu à peu la gravité de la situation. J’avoue que j’ai recommencé à acheter petit à petit dans des grandes enseignes.
Ce n’est que depuis quelques mois, que je recommence à faire vraiment attention à mes achats. À chaque fois que j’entre dans une boutique de prêt-à-porter type Zara, Bershka, Stradivarius, etc., je me pose la question : « est-ce que c’est un produit que tu pourrais retrouver en friperie ? » Si la réponse est oui (et c’est très souvent le cas), je repose l’habit et j’attends de trouver un vêtement similaire en friperie ou du moins de seconde-main.
Cette nouvelle manière de consommer m’aide énormément à ne pas céder aux achats compulsifs. Bien souvent, j’oublie ce que je désirais en boutique. Ce qui prouve donc que je n’en ai pas réellement besoin. 

Comment je consomme maintenant ?

Moins et mieux

Comme je vous le disais plus haut, depuis quelques mois, je me remets en phase avec mes valeurs. Je m’étais lancé un défi de passer un mois sans faire aucun achat, que j’ai réussi. J’ai réalisé que j’étais capable de résister et je me suis sentie vraiment bien à la suite de ça.
J’ai étendu ma volonté de me passer de la fast-fashion, à essayer de ne plus acheter de neuf tout court. Que ce soit pour la mode, comme la décoration, les objets utilitaires, etc.. J’essaye que mon premier réflexe lorsque j’ai envie ou besoin de quelque chose, soit d’abord de regarder si quelqu’un ne le vendrait pas d’occasion. 

Par exemple, j’avais envie d’un béret rose et bien au lieu d’en acheter un neuf (et j’en vends, donc ça aurait été très pratique pour moi), je me suis dit que j’allais regarder sur Vinted, si quelqu’un n’en vendait pas. J’en ai trouvé très facilement. Je me suis fait le petit plaisir d’acheter deux bérets Pierre Laulhère : une marque française qui fabrique en France, de très bonne qualité, pour seulement 15€ chaque béret. J’ai fait des économies et j’ai acheté des produits de bonne qualité, éthiquement.
Ça vaut pour l’électroménager aussi, j’ai demandé une balance de cuisine pour Noël, et j’ai donné des liens à mes parents des balances qui me plairaient d’occasion, trouvées sur Leboncoin. Elles sont moins chères qu’achetées neuves et pour certaines, elles n’ont jamais servies. 

Je ne suis clairement pas parfaite, par exemple j’ai deux calendriers de l’avent pour Noël : un L’Oréal et un Nyx. (J’avoue que je ne savais pas que mon copain m’en avait acheté un lorsque j’ai demandé le Nyx à ma mère). Je m’achète très rarement du maquillage depuis un moment durant l’année, donc j’avoue que je me suis laissée craquer pour Noël. Mais maintenant que je les ai, je me dis qu’un seul aurait été largement suffisant et satisfaisant. Le plus important je pense, c’est de prendre conscience et changer dans l’avenir. Je sais pertinemment que je ferai les choses différemment l’année prochaine. 

Plus jamais de neuf ?

Alors je ne dis pas que je n’achèterai plus de neuf du tout. Il y a certains produits que je ne me vois pas acheter d’occasion comme les sous-vêtements, les collants, les chaussures (oui j’ai horreur des pieds des autres) sauf si elles n’ont presque pas été portées, voir jamais. Mais au delà de ça, je ne vois pas ce qui m’empêcherai de consommer de la seconde-main. Je trouve ça tellement plus gratifiant d’acheter un vêtement ou un objet qui a déjà servi mais dont quelqu’un ne veut plus, plutôt que d’acheter quelque chose de neuf et de contribuer à la sur-production. Il ya déjà tellement de produits qui existent et attendent d’être réutilisés. 

Ça ne me dérange pas non plus d’acheter des produits neufs s’ils sont fabriqués de manière éthique. C’est à dire sans exploitation, sans cruauté animale et sans pollution environnementale. De plus en plus de marques oeuvrent maintenant à fabriquer leurs produits neufs avec des matériaux recyclés !

Qu’est-ce qui m’aide ? 

Je limite les tentations

– Je n’entre plus dans les enseignes de fast-fashion, du moins ça devient très rare. Travaillant dans un grand magasin (au BHV), je vends moi-même des produits de ce type, fabriqués en Chine, au Bangladesh, etc.. Il y a aussi des marques comme Top Shop, Urban Outfitters. Et de toutes façons, je travaille rue de Rivoli, le temple de la fast-fashion. Donc la tentation de la facilité est là. Mais j’essaye de fermer les yeux, de ne pas aller fureter dans les rayons dès que je peux et je garde en vue ma morale. Je repasse dans ma tête les raisons qui font que je ne veux plus consommer ce type de produits. 

– Je ne regarde presque plus de vidéos de youtubeuses qui font des haul « black friday » qui pourraient me donner envie des pièces qu’elles montrent. Ça parait bête, mais je vous assure que ça m’aide !

Je regarde des documentaires

Déjà, c’est très interessant et ça m’apprend beaucoup de choses. Ça me permet de remettre mes idées aux claires, de me motiver à continuer mes efforts. Personnellement, je ne peux pas rester insensible lorsque je vois l’esclavage des travailleurs, les effets dévastateurs de la fast-fashion sur notre planète, la cruauté animale…
Il y a un documentaire qui m’a beaucoup marqué récemment, qui s’appelle The true cost. Je vous invite sincèrement à le regarder. Il dure environ 1h30 et montre par plein de témoignages, comment sont exploités les travailleurs, ils expliquent pourquoi les prix sont toujours plus bas, les effets sur notre planète, etc.. À la fin, ils font un parallèle entre ces travailleurs exploités, et les occidentaux se ruant de manière presque maladive, sur les derniers objets à acheter. Je me suis vraiment dit que notre société était malade. On a un sérieux problème, et il faut que ça change vite. 

Je change mon influence

C’est bizarrement dit, mais en gros, je regarde des personnes qui me motivent dans le chemin que je désire prendre. Il y a en tête deux youtubeuses que vous connaissez peut-être et sûrement si vous vous intéressez à la création et la seconde-main :

Clara Victoria : c’est une youtubeuse assez récente mais qui monte en flèche ! C’est la reine de la fripe, elle achète tout de seconde-main, elle a un style très vintage, années 60-70. Elle donne plein de conseils pour chiner et fait un tour de France des friperies où elle essaye de trouver les meilleures adresses dans chaque ville. Elle propose aussi plein d’idées de customisations pour remettre au goût du jour, des vêtements que l’on trouverait en friperies. Son univers est propre à elle et j’adore. 

Nava Rose : youtubeuse américaine depuis plusieurs années maintenant, elle a un style dans lequel je me retrouve et est très créative. C’est surtout pour ses créations, ses customisations que je la regarde. Elle n’est pas particulièrement dans le délire seconde-main. Mais, elle transforme et récupère beaucoup de vêtements. Elle a beaucoup d’idées, et très dans l’air du temps. J’aime beaucoup. 

Reprendre goût à la création

J’ai la chance de savoir coudre et d’aimer créer. Ce nouveau mode de consommation m’a permis de me remettre à la couture. De créer moi-même des pièces dont j’avais envie. Alors qu’avant, j’aurai choisi la facilité et j’aurai acheté ce que je voulais tout de suite.
Par exemple, récemment j’ai confectionné des sacs en perles (je prévois de faire une vidéo dessus). Ça m’a demandé du temps, de l’investissement, mais je suis tellement fière d’avoir réussi et de savoir faire ça ! Je les trouve super jolis et quelques personnes m’ont même demandé de leur en faire.
Quand je vais en friperie, je ne m’arrête plus au vêtement tel qu’il est, je regarde surtout ce que je peux en faire. Est-ce qu’il est bien tel quel ou est-ce que je vais le raccourcir, le transformer pour en faire un ensemble, ou rajouter des choses pour le customiser ? J’adore, je retravaille mon imagination, ma créativité. Je suis bien plus contente et fière ensuite de porter un vêtement que personne d’autre n’a. 

Qu’est-ce qui va changer ici ? 

Mon contenu va forcément, changer et évoluer avec moi et j’espère que vous allez me suivre dans cette nouvelle aventure !

– Il y aura plus de looks de seconde-main. Je ne vous proposerai plus d’articles similaires de fast-fashion. Lorsque je vous présentais des looks de seconde-main, je culpabilisais toujours que vous ne puissiez pas les retrouver. Donc j’essayais de trouver des articles similaires sur les sites que tout le monde connait. Du coup, je culpabilisais de vous inciter à acheter en fast-fashion, cercle vicieux haha. À l’avenir, j’essaierai de vous trouver des dupes si j’en trouve de seconde-main, mais ce sera évidemment plus compliqué.

– Il y aura plus de vidéos sur youtube. J’ai envie de vous proposer plus d‘idées et d’astuces de créations et je trouve ça plus sympa en vidéo que par écrit. Je vous invite donc à me suivre sur Youtube pour ne rien louper ! 

– J’essaierai de vous proposer plus d’adresses et de conseils éco-responsables. Je suis toute jeune dans ce milieu, donc il y aura sûrement plus expertes que moi sur la toile mais je vous donnerai ma vision des choses, les conseils et inspirations que j’ai au quotidien. 

Voilà, j’espère que cet article vous aura intéressé et plu. J’avais envie et besoin de partager avec vous mon évolution. Je sais que je suis très peu présente ici ces quelque temps, mais je pense que c’est parfois nécessaire de faire une pause pour savoir où on en est. La rentrée, l’hiver, est toujours une période de remise en question pour moi. C’est bientôt la fin de cette année, le début d’une autre, avec plein de nouvelles envies, de nouveaux projets et objectifs, c’est chouette !
J’essaye de revenir très vite avant la fin de la semaine, avec un nouvel article d’idées de cadeaux, de seconde-main justement, j’espère qu’on sera tous au rendez-vous ! 🙂
Merci de m’avoir lu, et surtout partagez avec moi votre ressenti quant à la seconde-main, la fast-fashion, la consommation. Mon article les friperies VS la fast-fashion a été l’un des plus lus et commentés et c’était vraiment intéressant de discuter avec vous sur ce sujet ! 

8 Comments

  • Lesrecupdepaty 13 décembre 2019 at 14:52

    Très belle prise de conscience qu’il faut que l’on partage tous ! Moi aussi j’ai fait beaucoup d’efforts pour moins consommer quand je promène dans les magasins je me demande vraiment si j’ai besoin de telle ou telle chose et souvent je ressors sans rien du coup.. c’est difficile car on nous a formaté pour être des consommateurs ! Mais cette année avec le Black Friday on s’est approché du ridicule !! Tout le monde s’y est mis plus les ventes privées ! il faut dire STOP ! Et comme aujourd’hui tout le monde revend tout c’est facile de trouver des choses quasi neuves moins cher tout en veillant à leur provenance et qualité ! Bon courage à toi pour poursuivre cette voie ! Merci !

    • lescouleursdunevie 13 décembre 2019 at 17:40

      Merci beaucoup !
      Oui, c’est vrai que l’on nous conditionne depuis longtemps, maintenant, à être des consommateurs, des acheteurs, plus que de réels utilisateurs… Ça serait bien que l’on se rapproche de l’époque où l’on se donnait les objets, les vêtements, de générations en générations, que l’on réapprenne à réparer au lieu de jeter…
      Merci pour ton commentaire et tes encouragements 🙂

  • Romain 12 décembre 2019 at 12:04

    Ton article est génial, c’est vraiment bien tout ce que tu fais ! Et tu es tellement talentueuse en matière de mode que ça ne changera rien à la qualité de tes tenues, au contraire tu prouveras que l’on a pas besoin d’acheter à outrance pour avoir de jolis looks. 🙂

    • lescouleursdunevie 12 décembre 2019 at 12:07

      Oh merci beaucoup Romain, c’est adorable 🙂
      J’espère continuer à vous proposer des looks qui vous plaisent, tout en étant plus responsable !
      Passes une belle journée 🌹

  • francois 12 décembre 2019 at 08:11

    Oui c’est un super article! C’est bien aussi de dire que la seconde main ça stimule la créativité puisque ça oblige à repenser complètement, et uniquement par soi même, sa tenue.
    En architecture ce mouvement est aussi très important. Ça s’appelle le « réemploi ». Mais contrairement à la mode, ça n’a pas encore créé un style. Mais ça viendra.
    Bravo en tous cas!

    • lescouleursdunevie 12 décembre 2019 at 10:10

      Merci beaucoup 🙂
      Oui ce style va peut-être arriver, mais en architecture c’est différent parce qu’on part souvent d’une base déjà créée.
      Bonne journée !

  • Emmyzapartca 11 décembre 2019 at 20:52

    C’est un article super complet ! Je n’achète vraiment plus grands choses depuis deux ans et ça ne me manque pas du tout… ce qui m’a aidé ce sont les documentaires dont tu parles, se renseigner sur là qualité des produits : je trouve maintenant les prix hallucinants pour une qualité médiocre… je n’ai pas encore assez le réflexe Vinted quand j’ai besoin de quelque chose de précis mais j’y travaille 🙂

    • lescouleursdunevie 11 décembre 2019 at 21:00

      Merci beaucoup ! Oui, on pense toujours que consommer va nous rendre plus heureux, mais ce n’est pas du tout le cas… Tu as raison, maintenant ils enflamment les prix pour des qualités de produits de pire en pire… Le reflex Vinted ou autres sites de seconde main, ça viendra avec le temps je pense, on ne peut pas changer radicalement du jour au lendemain, le plus important comme tu dis, c’est d’y travailler 🙂
      Passe une belle soirée et merci de ton retour 🌹

    Leave a Reply

    J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

    About Me

    Lea

    Me voici : Lea, 26 ans. Passionnée de mode, art, écriture et de voyage... J'espère réussir à vous partager mon petit univers. Read More

    Les Couleurs d'une Vie

    S'abonner au blog via courriel

    Si mon blog t'a plu, abonnes-toi par mail pour ne rien manquer ! Je tâcherai de toujours te donner le sourire, de l'inspiration ou te faire découvrir de jolies choses... Tout ceci avec le plus grand amour !

    Rejoignez les 212 autres abonnés

    Les Couleurs d’une Vie

    Instagram

    Instagram n'a pas retourné le status 200.

    Follow @lescouleursdunevie

    Latest Posts

    ×